6 mois après le CRPE : bilan d’une demi-année de stage

Voilà : six mois que je suis officiellement maîtresse. Et autant dire qu’en 6 mois, il y a le temps de se passer un tas de choses ! En ces vacances tant attendues de février, je ressens le besoin de faire un petit bilan de mes premières expériences dans l’enseignement, avec ma classe bien à moi.

Etre maîtresse stagiaire, c’est quoi déjà ?

Comme vous le savez sans doute, j’ai obtenu le CRPE en juin dernier, ce qui veut dire que depuis septembre, j’ai le merveilleux statut de professeur des écoles stagiaire. Concrètement, j’ai les fesses entre deux chaises : le lundi et le mardi, je suis étudiante à l’ESPE et le jeudi et le vendredi, ainsi qu’un mercredi sur deux, je suis maîtresse dans ma propre classe. Et ce statut n’est pas des plus simples : il faut jongler entre les deux ! Même si on est à mi-temps dans chacun, j’ai l’impression de devoir être à fond dans les deux ! Ce qui veut dire : assister aux cours qui ne sont pas des plus passionnants, qu’on se le dise !, rendre des dossiers pour valider le master mais aussi et surtout un mémoire de 30 pages, préparer sa classe pour la fin de la semaine (le cahier-journal, les fiches de préparation, le matériel, les fiches de travail…) et assurer les journées devant 28 monstres surexcités de grande section de maternelle. Bref, on n’a pas vraiment le temps de s’ennuyer cette année ! Certains diront : « oui, mais tu es en vacances toutes les 7 semaines ». Je leur répondrais que, du moins cette année, j’aurai volontiers troqué mes vacances contre moins de boulot au quotidien. Parce que mes vacances, pour le moment, se résument plutôt à préparer la période suivante et mon mémoire. Passer le concours était éprouvant l’année dernière, mais cette année est encore pire, bien que j’y étais préparée ! Le stress est présent quotidiennement, on a l’impression d’avoir une sorte d’épée de Damoclès au-dessus de la tête, entre les visites des tuteurs, les rapports et les comptes qu’on doit rendre à tout le monde. Le portrait que je dépeins n’est pas très élogieux, mais c’est pourtant ce que je ressens en ce moment : une année plus compliquée qu’il n’y parait, avec des tas d’enjeux et de sacrées responsabilités.

Et si… ?

Cette première moitié d’année a été en demi-teinte, finalement. La première période a commencé difficilement car je me suis prise en pleine tronche la réalité de la vie de classe, qui contrastait bien avec ce que je m’étais imaginé tout l’été. Puis, les choses se sont mises en place progressivement et ma première visite a été rassurante. Les vacances de la Toussaint m’ont permis de sortir un peu la tête de l’eau et d’aborder la deuxième période beaucoup plus sereinement. Ma deuxième visite a été une petite pépite, avec une tutrice absolument convaincue de mes compétences. Mais la troisième période a été bien moche : des enfants pas faciles, un état de fatigue et de stress qui a joué sur ma posture d’enseignante, des remises en question et des vacances qui n’arrivaient pas… Je sors d’une série d’événements qui ont remué pas mal tout ce que je pensais avoir acquis. Si bien que j’en viens parfois à me questionner sur mes choix, sur le pourquoi je suis là, si j’en ai vraiment les capacités et si c’est bien ce qui me donne envie de me lever le matin. Ces derniers temps, la réponse n’est malheureusement pas celle à laquelle on pourrait s’attendre après tant de travail acharné… Je ne me sens pas forcément à ma place dans cette classe de maternelle. Il faut dire aussi que je ne cesse de me répéter que je préférerais travailler avec des élèves plus âgés, avec des CE1 ou des CE2, et cela ne doit pas jouer en ma faveur. J’essaye de me raccrocher finalement au fait que je ne suis peut-être pas dans le niveau qui me convient, mais si j’idéalisais aussi les autres niveaux ? Bref, des tas de questions se bousculent sans cesse dans ma tête et j’espère trouver les réponses au plus vite.  Je vais d’ailleurs profiter de ces vacances pour poser les choses et repartir de plus belle à la rentrée, en espérant que les réponses s’imposeront d’elles-mêmes et que le fait de faire autre chose de ma vie me paraisse être une absurdité.

Si toi aussi, tu es professeur stagiaire et que tu as envie de partager ton ressenti sur cette première moitié d’année, n’hésite pas à commenter. Je me retrouve aussi pas mal seule en ce moment et j’ai l’impression d’être à la ramasse par rapport aux autres, alors discuter de ce qu’il se passe dans nos classes peut être bénéfique pour tout le monde 🙂 

Des bisous, les bébés maîtresses et maîtres <3

16 Replies to “6 mois après le CRPE : bilan d’une demi-année de stage”

  1. Tiens bon ma juju. C est dur mais tu vas y arriver. Je ne doute pas de tes capacités.tu es faites pour ça. Tu doutes car tu as beaucoup beaucoup de travail. Il paraît que la 2eme année est très dure….tu en as fait la moitié…..le meilleur reste à venir. Tu as raison parles en avec tes collèges stagiaires et tu verras que tu n es pas seule. Je suis sur qu ils sont comme toi et qu ils doutent aussi. Accrochez vous! Vous etes plus près de la fin que du début.
    Profite bien de tes vacances,travaille mais repose toi aussi. Recharge tes batteries et ça ira mieux. Pleins de bons moments t attendent.
    Courage,je crois en toi!
    (Je savais bien que ça n allait pas)

    1. Merci, mamounette <3

  2. Courage, c’est bientôt fini ! Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’en lisant ton article, je suis dans le bain de l’année prochaine ! Enfin… Encore faut-il que j’ai mon concours… Et que je ne me trouve pas trop loin de Dijon ou de chez mes parents… Ca ça me fait peur aussi ! :/
    Aller courage !!! Je suis sûre que tu vas y arriver, tu as tout d’une super maîtresse ! 🙂
    Bisouus 🙂

    1. Merci ☺ Penses d’abord au concours et oublie le reste, tu auras le temps d’y penser en temps voulu. Donne tout et le reste suivra ! Courage

  3. Je ne peux que me retrouver dans cet article, à quelques détails près !
    L’année du CRPE a été éprouvante, mais celle que l’on vit cette année est encore plus difficile car, comme tu l’as si bien développé, nous devons fournir le double (meme le triple si j’ose dire !) du travail. Les cours à l’ESPE, et on en a déjà rapidement parlé par commentaires, sont clairement inutiles et je pense que c’est aussi ce facteur là qui joue sur notre moral. On voudrait avoir la possibilité de souffler un peu mais on a trop de travail.

    J’ai parfois des doutes aussi, et si ça peut te rassurer, on est très nombreux à en avoir ! J’ai eu envie d’arrêter dès la période 2, où je commencais vraiment à ne pas aller bien du tout, et finalement, les tuteurs ont été là et m’ont redonné confiance.
    Je pense que tu es quelqu’un qui donne le meilleur d’elle-même, c’est ce que tu dégages en tout cas, et c’est toujours frustrant, voire décevant, de galérer, de voir des séances ne pas fonctionner et encore tant d’autres choses. ce dont il faut se souvenir c’est que nous débutons et qu’il est normal qu’on doute, qu’on se questionne, qu’on perde confiance.

    Ça ne doit pas être évident la maternelle et une chose est sûre, le cycle 1 est bel et bien un autre univers. j’ai des CE1-CE2 et c’est vraiment un super niveau ! En septembre, tu quitteras peut-être le cycle1… Il faut qu’on tienne le coup et qu’on soit patiente, si on a voulu faire ce metier, c’est pas pour rien 😉 ! laissons nous encore du temps pour decouvrir !

    Bon courage en tout cas! Bientot la delivrance 😉 on est presque au bout !

    Cindy.

    1. Merci Cindy pour ton commentaire. Effectivement, les cours à l’ESPE n’arrangent rien à l’état d’esprit qu’on peut avoir. Je me raccroche au fait que c’est peut-être la maternelle qui ne convient pas à mes attentes et que ça ira sûrement mieux avec un autre niveau. J’ai vu que dans d’autres académies, ils ont des stages massés de 3 semaines dans une autre classe : ça peut être un bon moyen justement de vérifier quels niveaux nous plaisent le plus. Dommage qu’on en ait pas chez nous…

      En tout cas, bon courage à toi aussi, j’espère que tu vas mieux depuis la période 2. Bisous <3

  4. […] expliquer comment je m’organise durant cette année. Suite à mon article d’hier sur le bilan de cette demi-année de stage et après moults discussions avec d’autres professeurs stagiaires, je me suis rendue compte […]

  5. Je comprends ce que tu ressens. Pour avoir été maîtresse d’accueil durant quelques années, je trouve que ce qui est demandé aux professeurs stagiaires est particulièrement éprouvant. Entre les cours à l’ESPE, les préparations pour la classe, la pression des visites des formateurs, les réunions, les dossiers et rapports à rendre… il ne reste pas beaucoup de temps pour la vie de famille voire même pour les préparations de classe elles-mêmes. Et puis, il faut bien reconnaître qu’enseigner en maternelle n’est pas de tout repos. Sache qu’à nos débuts, nous connaissons tous plus ou moins des périodes de doute mais il faut s’accrocher. Les années qui suivent s’avèrent être plus sereines et tellement plus épanouissantes.

    1. Merci pour ton mot d’encouragement 🙂 Effectivement, cette année est tout sauf reposante et je trouve qu’on n’est pas préparé à ça du tout à l’ESPE (ni à rien d’autre…). Plus qu’à tenir le coup et à donner le meilleur de soi-même pour que tout s’arrange avec le temps. J’ai déjà hâte d’être fin mai pour ne plus parler ESPE ni mémoire ni visites. Je pense que juin sera le plus beau mois de cette année 🙂

  6. Courage!
    Je me retrouve aussi dans ce que tu dis là…J’ai des CE1 et je me dis que je serai peut-être plus à ma place en maternelle 😉
    Enseigner c’est savoir se questionner tous les jours, ne jamais rien prendre pour acquis et au final….tu tiens le bon bout! Plus que 16 semaines 😉

    Merci pour tes billets et bon courage à toi…Garde la pêche, et l’abricot!

    1. Merci pour ton mot d’encouragement 🙂 On échange nos classes ? 😀 La maternelle et l’élémentaire sont tellement différents, on devrait pouvoir avoir le choix de notre classe 🙂

  7. Bonjour, ton témoignage montre ce qu’est la réalité. Ceux qui disent que les PE ne travaillent pas assez devraient passer du temps dans les classes. Je passe le crpe pour la deuxième fois et je suis complètement en retard. Je travaille dans plusieurs écoles (je ne suis pas maîtresse mais en prise directe avec les élèves) et me rend compte que ce n’est pas forcément évident tous les jours.
    A part ça ton dossier oral était en histoire, moi j’essaye de boucler le mien en préhistoire mais c’est chaud…. en plus le programme est très réduit en cm1. Pourrais-tu me donner quelques conseils….

    Courage, plus que 3 mois……;)

    1. Salut Karine ! Effectivement, certains devraient passer une journée dans une classe pour voir ce que c’est, mais aussi avant et après la classe, car une très grosse partie du travail se fait en dehors du temps devant les élèves !
      Mon dossier était bien en histoire, et même sur la Préhistoire aussi (le paléolithique, plus exactement). J’étais encore sur les programmes de 2008 (et donc en niveau CE2) mais c’est vrai que tout ça disparaît plus ou moins dans les nouveaux programmes. Je pense que tu es en pleine rédaction de ton dossier. Je n’ai pas beaucoup de conseils à te donner, mais essaye à chaque fois que tu écris quelque chose de te demander pourquoi tu écris ça, pourquoi tu choisis de faire comme ça et pas autrement dans ta séquence, bref, de tout justifier. C’est ce qu’on te demandera à l’oral. Si tu en as l’occasion, essaye aussi de tester ta séquence, voire seulement quelques séances. Tu pourras te rendre compte de ce qui fonctionne et de ce qui pose problème aux élèves. Repère aussi dans ton académie toutes les ressources que tu pourrais mobiliser si tu réalisais cette séquence avec ta classe (musées, archives, intervenants professionnels, etc.).
      En tout cas, je te souhaite bon courage et bonne chance pour les écrits ! Bisous !

      1. Bonjour Justine et merci pour tes conseils. L’année dernière mon dossier était sur l’histoire des arts préhistoriques, j’ai changé pour histoire je n’aurais pas dû!! Je vais tester deux séances en classe, on verra ce qui va en ressortir. Est-ce que ça t’embêterais de me laisser consulter ton propre dossier pour voir si je ne pars pas dans la mauvaise direction?
        En tout cas merci pour ton blog qui est très instructif.
        bisous

        1. Bonjour Karine ! Envoie moi un mail à contact@wonderpatate.fr, je t’enverrai mon dissertation pour que tu puisses y jeter un oeil

  8. Bonjour et merci Justine pour tous tes conseils. Maman de 5 enfants que j’ai toujours suivi scolairement aujourd’hui seulement, je veux penser à moi (46 ans au compteur). Je me dis qu’il n’est pas trop tard pour faire professeurs des écoles, donc je me suis inscrite là….. il y a 2heures!!! Et j’ai tous les précieux conseils et les livres avec les quels tu as bossé, si tes livre sont toujours disponible j’aimerai avoir les prix. merci maitresse……

    Merci zouzou

Laissez un commentaire